transparence-cambodge

Fédérer l’ensemble des intervenants du voyage en direct

DirecTravel s’adresse aussi bien aux réceptifs qu’aux agences de voyages, car il est temps de valoriser l’un et l’autre auprès d’une clientèle qui souhaite rencontrer le maître d’œuvre de son voyage.

Agences de voyage et réceptifs travaillent ensemble et sont aujourd’hui visibles sur une seule et même vitrine : internet. Feindre d’ignorer le travail des uns et/ou des autres constitue une erreur préjudiciable à l’ensemble de la profession.

Pour les voyagistes, dont la valeur ajoutée est reconnue comme légitime, l’opportunité de se présenter conjointement avec des réceptifs constitue assurément un gage de qualité et de confiance. Utiliser les services d’un agent de voyage ou réserver « en direct », chaque formule a ses avantages et ses inconvénients. À chacun de se positionner et d’en débattre en fonction de ses attentes, de ses contraintes, de sa philosophie, de son budget, etc.

DirecTravel a pour ambition la transparence, l’échange et la reconnaissance entre ces différents acteurs du voyage. Avec pour objectif de promouvoir le voyage personnalisé dans une perspective d’enrichissement mutuel.

le-voyage-une-economie-en-pleine mutation

Le voyage, une économie en pleine mutation

La désintermédiation des transactions modifie en profondeur la manière dont les gens voyagent. A l’heure des réseaux sociaux et des médias en ligne, c’est toute la chaîne de valeur de l’industrie du tourisme et du voyage qui est impactée au profit des opérateurs locaux.

L’impact croissant de la « dématérialisation »

La désintermédiation de l’industrie du tourisme constitue un phénomène économique majeur. Après les transporteurs et les hébergeurs, les agences de voyage en ligne (OTA) se sont emparées du phénomène afin de se rapprocher du consommateur final. Cette irruption du e-tourisme l’amène aujourd’hui à caracoler en tête du marché français du e-commerce avec 32% de part de marché en 2015, loin devant l’habillement, selon la Fevad.

Face à cette pression entrainant les tour-opérateurs (TO) vers l’auto-distribution et les distributeurs vers la production, les producteurs locaux et leurs clients voyageurs ont été amené à réagir. Une réaction légitime, amplifiée par l’essor des réseaux sociaux et des medias en ligne. De nouvelles pratiques invitent aujourd’hui le candidat au voyage à organiser lui-même son propre parcours. DirecTravel souhaite résolument promouvoir, accompagner et encadrer ce nouveau mode de distribution, de rencontres et d’échanges.

Le tourisme relève enfin la tête

Dans un environnement économique relativement morose, le secteur du tourisme fait toutefois bonne figure. Depuis 2013, les Français reprennent goût aux vacances (75,1% sont partis en 2013, source SDT pour la DGE) avec des dépenses en progression de 4,7% en 2014 (source SDT pour la DGE). Une tendance confirmée au niveau mondial, le secteur du tourisme ayant, pour la cinquième année consécutive, progressé en 2015 (+ 5% en valeur, source OMT).

En termes de réception, les dix principales destinations sont la France, les États-Unis, l’Espagne, la Chine, l’Italie, la Turquie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Russie et le Mexique. Viennent ensuite les pays d’Asie-Pacifique, d’Amérique du Sud, d’Afrique et du Moyen-Orient, tous en relative croissance.

Pourquoi les « experts locaux » deviennent incontournables

Si l’on s’en tient aux seules vacances des Français, on estime à près de 15% la proportion de ceux qui partent à l’étranger. Selon la Direction générale des entreprises (DGE) qui dépend de Bercy, le nombre de Français ayant passé leurs vacances à l’étranger a progressé de 7,8% en 2014 (+ 1,7% en 2013), année où les principaux tour-opérateurs du marché français (regroupés au sein du SETO, syndicat professionnel représentant 80% de la profession, hors OTA) ont vu leur nombre de clients reculer de 7,5% (- 5,1% en valeur). Une tendance qui s’est poursuivie en 2015 avec un nouveau repli de 5,3% en volume (- 6,4% en valeur), toujours selon le SETO.

Selon certaines estimations, les opérateurs traditionnels auraient perdu 1,3 million de clients entre 2012 et 2015, soit un manque à gagner de 600 M€. Ce qui tendrait, alors que le nombre de vacanciers augmentait, à confirmer un glissement des Français vers d’autres formes d’organisation de leurs voyages. Un contexte qui met le « voyage sans intermédiaire » au cœur de la dématérialisation de l’offre touristique avec des experts locaux désormais incontournables.

Capture d’écran 2016-05-03 à 20.56.25

Communiqué de Presse : « DirecTravel servira aussi les pros »

DirecTravel n’est pas illégal

Il stipule dans son règlement que tout exposant ne disposant pas d’une immatriculation reconnue en France n’est pas autorisé à procéder à une vente à un particulier sur son stand.

DirecTravel n’est pas né de la dernière pluie

Il répond à la démarche d’une typologie de voyageurs augmentant fortement depuis 15 ans et souhaite encadrer cet élan avec éthique et expérience professionnelle.

DirecTravel ne renie pas la profession

Il souhaite restaurer l’image de l(agent de voyage en lui permettant d’accéder à une offre innovante et « sur mesure » génératrice de forte valeur ajoutée.

Le voyage en direct ne répond pas à la demande de tous. DirecTravel invite les responsables des Entreprises du Voyage à venir animer sur le site une conférence rappelant les avantages de l’agence de voyage française.