Maison dans les pays baltes

Interview : Katja fondatrice de l’agence BaltiquePlurielle

Osez-le nord-est de l’Europe ! Voilà l’appel enthousiasmant de Katja, fondatrice de l’agence BaltiquePlurielle. En mars dernier, elle aurait dû participer pour la première fois au salon Directravel, aussi sommes-nous heureux de l’accueillir dans les colonnes du blog cette semaine.

Bonjour Katja ! Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis née et j’ai grandi sur l’île de Rügen sur les bords de la mer baltique, dans un pays qui n’existe plus aujourd’hui. 

Voyager en dehors du « bloc Est » de l’époque était alors inimaginable. Pire, la version officielle de l’extérieur était plutôt grise…. Dès l’ouverture des frontières j’ai succombé à l’envie de parcourir notre belle planète dans tous les sens et surtout en toute liberté pour voir son vrai visage.

Découvrir par moi-même pour me forger mon propre avis m’a poussée en dehors de ma zone de confort. Mes premiers voyages lointains ont été très marquants pour moi et m’ont conforté dans l’idée que voyager, c’est s’ouvrir sur soi et sur les autres.

Je suis arrivée en France en 1997 pour suivre mon mari, rencontré sur mon île natale… Nous partageons cette soif d’évasion, ce qui nous pousse à repartir tout le temps.  C’est le meilleur moyen pour prendre du recul.
Et notre plus belle réussite est d’avoir transmis cette envie à nos enfants… et mes clients ?

portrait de Katja - BaltiquePlurielle

Katja – fondatrice de l’agence BaltiquePlurielle

Quelle est votre histoire avec les pays riverains de la mer Baltique ?

Originaire de la mer baltique, c’est ici que se trouvent mes racines. Elles y sont ancrées et me poussent à naviguer entre la France et le nord-est de l’Europe plusieurs fois par an. Par envie et par besoin fondamental de m’y ressourcer. C’est au bord de « MA Baltique » que je trouve mes inspirations pour des voyages authentiques !  

 Qu’est-ce qui vous a poussé à développer une entreprise touristique ? Quelle est l’histoire de la création de l’agence et du choix du nom Baltique Plurielle ?

J’ai travaillé plusieurs années dans le paramédical avant de prendre la décision de faire de ma passion mon métier. J’ai repris mes feuilles et crayons pour suivre avec succès une formation diplômante dans le tourisme.
Hormis le fait que le voyage soit dans mon ADN, je voulais donc ouvrir les français à cette destination souvent emprunte de préjugés... et je ne connais aucun français qui soit revenu de cette partie de l’Europe désenchanté ! Bien au contraire… la rencontre avec la Baltique est magique. Quiconque y touche revient.

BaltiquePlurielle – Un nom qui oriente géographiquement et qui évoque la pluralité des paysages & cultures des 9 pays riverains de la mer Baltique.

rue sur Gotland en Suède

Gotland – île suèdoise

Comment vivez-vous cette période difficile pour le monde du tourisme alors que votre agence est si récente ?

Effectivement, le Covid-19 est arrivé comme un Tsunami. Cette vague est passée par-dessus de nos têtes, puissante et ravageuse. C’était un choc dans le monde entier avec des conséquences que nous ne mesurons pas encore totalement. Mais aujourd’hui déjà, nous commençons à prendre un peu de recul sur certaines choses.

Maintenant, après une première paralysie, j’ai envie de redémarrer d’autant plus. Beaucoup de choses seront remises en cause : le tourisme de masse appartiendra-t-il au passé ?

Je pense que cette crise nous offre la chance de revoir et de réécrire le tourisme de demain. Plus sensé, moins rapide et véritablement plus durable. 

Rives polonaises

Côtes polonaises

Comment pensez-vous que les voyageurs vont agir dans les mois à venir ?

Je pense qu’inévitablement il faudra un peu de temps pour redonner confiance et envie aux voyageurs français. Les peurs liées à la pandémie sont encore un frein. Mais très certainement resurgira le besoin d’évasion après une période de privation. C’est dans la nature de l’homme.

Et si nous, les professionnels du tourisme, arrivons à proposer des voyages encore plus adaptés, alors nous pouvons regagner leur confiance plus vite. Notre rôle sera de rassurer et d’informer nos clients pour les accompagner dans cette période de déconfinement, certainement plus longue que le confinement lui-même. 

 Quels sont les atouts des destinations que vous proposez pour recommencer à voyager ?

BaltiquePlurielle propose des voyages dans les pays scandinaves, les pays baltes, la Pologne et l’Allemagne. Ces pays font partie des moins touchés par la pandémie en Europe. Ceci s’explique par le niveau sanitaire très élevé et une prise en charge santé exemplaire. Aussi, l’hygiène de vie et la discipline des pays du nord a toujours été source d’inspiration pour de nombreux pays… 

Depuis toujours, ce sont des destinations beaucoup moins impactées par le tourisme de masse. 

Autrement dit, aucune inquiétude à voyager dans cet espace !

côtes suédoises

Côtes suédoises

Avez-vous pris des engagements dans le sens d’un tourisme durable ? et pensez-vous allez plus loin ?

Le développement d’un tourisme durable est le devoir de nous tous. Nombreuses sont les agences qui s’engagent dans ce sens et c’est tant mieux ! La compensation CO2 pour s’affranchir de ses pollutions (transports, activités polluants etc) n’est pas la solution à long terme.

Aussi, je suis convaincue d’un retour au « voyage » dans le vrai sens du terme ; c’est-à-dire se laisser du temps à la découverte –prendre des transports plus lents et souvent plus propres – privilégier les hébergements et lieux de restauration familiaux avec une retombée locale et durable, les activités dans des sites engagés également dans une démarche responsable. Le tout en épousant le rythme local. L’immersion. LE voyage.

Manger un steak haché frites dans une chaîne hôtelière internationale en Laponie n’est plus cohérent avec le voyage du futur ! BaltiquePlurielle s’engage dans ce sens.