A la rencontre de Thierry Beltan, guide touristique en Guyane

Passionné par sa destination et par son métier de guide-accompagnateur, Thierry Beltan de Guyane Brésil Transport nous raconte SA Guyane et nous donne envie de nous immerger en Amazonie, de visiter l’est guyanais et d’aller découvrir le nord du Brésil.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Thierry Beltan, je suis marié et j’ai 2 enfants. Je suis originaire des Antilles et ancien marin à la pêche et au commerce.

J’ai toujours aimé les grands espaces. Quand j’ai découvert la Guyane vers 1988, quelle a été ma surprise ! La Guyane est une région grandiose : riche d’une végétation immense, de forêts, de rivières, de fleuves. Je savais, quelque part, que mon destin se jouerait ici ! En Guyane française.

J’étais encore célibataire ; mais quelques années plus tard quand j’ai pu m’organiser, fonder une famille, je suis revenu. Nous étions alors en 1998.

J’ai développé une petite entreprise ; qui a pris naissance sur les bords du fleuve « Oyapock ». Jusqu’à aujourd’hui, elle a rendu tellement de gens heureux !

Mes filles, âgées maintenant 20 et 23 ans, ont vécu toute leur enfance ici. Et, ma femme et moi, ensemble, nous continuons à faire connaître cette merveilleuse région.

portait de thierry beltran, guide touristique en guyane

Thierry Beltran, heureux guide touristique en Guyane

Quelle est votre histoire avec la Guyane ?

Une grande histoire d’amour ! De l’océan bleu, je suis passé à l’océan vert. C’est presque difficile à expliquer : tout est détails, tout est senteur ; toute une vie ne suffirait pas à décrire.

Tout est multiplié ; il faut dire que nous sommes en Amazonie française ! Tout est mélangé, goût, couleur, peuple, histoire, rencontre, passé, avenir. J’ai trouvé ce qui  manquait à mon puzzle interne ; j’ai trouvé, et j’ai voulu le partager.

À mes amis et à mes clients, j’insuffle la symbiose de cette terre avec l’océan. Grâce à mes circuits, confectionnés à la fois sur le fleuve et sur le littoral, j’arrive à partager toute la saveur de la Guyane : ce pays d’antan, ce pays présent, ce pays futur !

Arrivée au saut Maripa en pirogue

Qu’est-ce qui vous a poussé à développer une entreprise touristique ?

L’envie de vivre ici tout simplement… et donc de travailler ici !

J’ai voulu montrer tout ce qui m’a ébloui : les ruisseaux, les plantes, les oiseaux, les inselbergs, les papillons, les orchidées… En faisant la rencontre des habitants, en découvrant leurs villages, leurs fêtes, leurs danses, leur culture et leur gastronomie, l’idée de créer une entreprise de tourisme a rapidement fait son chemin pour le plus grand bonheur de mes clients.

portrait de thierry beltran

Thierry prend soin de ses clients sur terre comme sur l’eau

Avez-vous pris des engagements dans le sens d’un tourisme durable ?

En m’installant à la frontière de l’Oyapock, une zone rurale et fluviale située à l’est de la capitale, j’avais dans l’idée de valoriser des restaurateurs et hôteliers de proximité. La Guyane est riche de ses cultures et artisans. J’avais également envie de travailler avec toutes les communautés de cette région. Rendre plus accessible la découverte de certains savoir-faire traditionnels et ancestraux du territoire, qui sont engagés avec les arts de la vannerie, du textile, du bois ou de bijoux.

Et, j’ai dans mes idées de développer un jour ici un tourisme fluvial, sur des bateaux à voile, comme ceux qui naviguaient jadis sur ce même fleuve, l’Oyapock, les tapouilles (des bateaux à voile, mais avec un petit moteur pour l’accostage). Et ainsi, faire découvrir une autre Guyane au fil de l’air et de l’eau.

Le saut maripa sur l’Oyapock

Quelles sont les conséquences de la pandémie du Covid 19 en Guyane ?

De fait, après cette période de pandémie, je pense que la Guyane française aura à montrer, ou démontrer, que nous avons sûrement la solution.

Revenir à des paramètres plus verts, plus simples. L’Amazonie est une grande partie du poumon de ce monde, elle est notre oxygène ! Ainsi, grâce à sa situation, la Guyane, terre européenne, pourrait mettre en place un nouveau tourisme de ressourcement, reposant sur une meilleure gestion des flux, pouvant même respecter la distanciation puisque nous avons toujours fait le choix d’accueillir des petits groupes ( 6 à 10 personnes).

Quels sont les atouts de la Guyane pour un voyageur ?

Sa grande diversité ethnique, à commencer par les premiers habitants : les Amérindiens, Européens, bushinengués, créoles, hmongs. L’apport de toutes ces cultures, l’art culinaire de chacun. La géologie, la faune maritime, terrestre, fluviale, la flore … Les multiples écosystèmes, marais, mangrove, savane … De l’explorateur Vincente Pinzón au bagne, des grands moments de l’histoire aux premiers habitants.

On peut même rajouter, en allant dans la ville-base spatiale de Kourou, l’histoire de l’espace.

Quels conseils pourriez-vous leur dispenser pour parcourir la Guyane ?

Je conseillerais une approche avec un guide accompagnateur généraliste, quand on arrive à  Cayenne, capitale de la Guyane, surtout pour la première fois ! Celui-ci expliquerait dès le premier briefing, carte en main, le circuit et les activités qui jalonneraient le séjour.

C’est le tourisme que nous pratiquons et il répond à une demande grandissante de guide privé pour des découvertes et des prestations personnalisées ..

Y-a t-il une saison plus propice à la découverte de la Guyane ?

En principe, la Guyane peut se visiter toute l’année. Il y a deux saisons, une sèche et une pluvieuse. Mon conseil c’est d’arriver au croisement de ces deux saisons :  c’est-à-dire entre juillet et octobre.

Vous bénéficierez ainsi de la fin de la saison des pluies, des fleuves et des rivières gorgés d’eau (ce qui facilitera la circulation fluviale), mais aussi du début d’une saison ensoleillée qui verra  la faune  sortir « de l’hivernage » et s’animer. Et, selon leurs envies, nos clients peuvent bivouaquer en profitant de cette nature en éveil, ou retourner à leur hôtel… sous un beau coucher du soleil.

Ouanary Mont de l'observatoire

Ouanary : Mont de l’observatoire

Si vous ne deviez citer qu’un endroit ou un évènement à ne pas manquer, quel serait-il ?

Pour moi l’endroit le plus emblématique de la Guyane, qui me laisse sans voix et me remplit de bonheur, c’est l’ascension du mont de l’Observatoire à Ouanary.

Ses 200 mètres d’altitude permettent de s’offrir l’immensité de la forêt guyanaise qui s’étire à perte de vue au sud, et nous plongent dans l’océan Atlantique au nord.

Avec un panorama à 360°, notre regard se perd du haut de cette montagne, on profite du vent qui se lève afin de respirer à plein poumon l’air vivifiant de l’océan se mélangeant dans une bourrasque à la canopée ; comme à l’aube d’une nouvelle histoire. Ou comme une ode à la magie, à une nouvelle vie qui s’offre à nous.