Articles

voiture de cuba

Découvrir Cuba avec Yeny de l’agence Route Cuba

Yeny est cubaine, et partage son temps entre Cuba et la France. Elle se propose de faire découvrir sa belle île de Cuba aux voyageurs français à travers les particularités du système politique et économique cubains,  l’esprit débrouillard et inventif de la population locale,  le quotidien typique des familles cubaines, et les coins cachés de chaque région du pays, tout aussi magiques (et réels) que ceux des cartes postales.

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Yeny, je suis cubaine et je suis fondatrice de l’agence Route Cuba.
Suite à ma licence en Tourisme, à l’Université de La Havane, j’ai eu la chance de travailler, pendant 3 ans, dans l’agence de voyages réceptive la plus ancienne de Cuba, où j’ai pu connaître les particularités du métier, allant de la création de nouveaux produits touristiques en collaboration avec les prestataires locaux, passant par la commercialisation et la vente auprès de AGV et des TO étrangers, la coordination des prestations à fournir, jusqu’à l’assistance des touristes sur place et la gestion des réclamations.
Yeny, fondatrice de l'agence Route Cuba
Cela a été sans doute une expérience très complète, qui m’a permis de connaître en détails l’ensemble de services d’un réceptif local. Cependant, ce que j’apprécie le plus de mon expérience chez ce réceptif local, c’est que j’ai pu (re)découvrir mon pays, cette fois-ci sous un autre angle : celui d’un professionnel du tourisme qui propose son pays comme destination de vacances aux voyageurs du monde entier.

 

En 2013, j’ai eu l’occasion de déménager en France, pour de raisons indépendantes de ma profession, mais j’ai toujours souhaité continuer dans le domaine du tourisme, sans trop m’éloigner de mon pays natal. Alors, j’ai décidé de continuer mes études, comme moyen d’entrée dans le secteur touristique en France. J’ai donc fait un Master de deux ans en Tourisme et Hôtellerie, spécialisé sur le Management des Industries Touristiques, à l’ISTHIA de Toulouse, que j’ai terminé en 2015.

 

Suite à mon diplôme de Master, j’ai eu la chance d’être toute de suite recrutée dans une agence de voyages parisienne, spécialiste des Caraïbes et, évidemment, ma fonction était de développer les ventes sur Cuba. C’était LE poste idéal pour moi à ce moment-là, puisque non seulement il me permettait d’intégrer le secteur touristique français mais aussi de me rapprocher de mon pays natal, en faisant découvrir ma belle île de Cuba aux voyageurs français. De plus, j’ai pu gagner en expérience professionnelle, maintenant du point de vue d’une agence de voyages émettrice, ce qui m’a été très utile pour la suite de ma carrière professionnelle.

 

Une fois diplômée et naturalisée en France, j’ai finalement pu mettre en place mon propre projet professionnel : créer une équipe de travail permettant aux voyageurs, francophones dans un premier temps, de découvrir Cuba avec de Cubains. C’est ainsi, en 2018, que j’ai créé Route Cuba, dans le but de partager mes connaissances et mon expertise avec tous ceux qui, comme moi, aimeraient découvrir mon île d’une manière authentique, en contact direct avec les locaux et hors des sentiers battus.

 

Route Cuba, est donc exactement cela : une petite équipe de Cubains, passionnés et connaisseurs de notre pays, spécialisée sur les voyages personnalisées et en petits groupes, permettant aux voyageurs de vivre une véritable expérience, riche en authenticité, lors de leur voyage.
Cela fait deux ans maintenant que je me suis lancée dans cette aventure et, malgré la situation difficile actuelle, je ne regrette absolument pas de l’avoir fait et je reste optimiste sur l’avenir !

Quelle est votre histoire avec Cuba ?

Mon histoire avec Cuba se résume assez facilement dans une phrase : je suis cubaine.
Je suis née à Pinar del Río, dans un petit village à proximité de Viñales, dans l’Ouest cubain, région paysanne et connue notamment pour être la terre du meilleur cigare du monde… voilà pour la petite note de fierté . J’y ai vécu jusqu’à mes 13 ans, quand j’ai déménagé à La Havane, la capitale cubaine, où j’ai vécu les 13 années suivantes et fait la plupart de mes études. C’est donc à Cuba que j’ai vécu presque toute ma vie.

Actuellement, j’habite entre la France et Cuba, et je remercie ce beau pays de m’avoir adoptée avec autant d’ouverture et de générosité, mais je reste très attachée à Cuba, qui sera toujours dans mon cœur.

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à développer une entreprise touristique ?

Depuis toujours, le tourisme m’attire… Tout d’abord, par sa capacité de regrouper sur un même espace de personnes d’origines et de cultures tellement distantes qui sont parfois même opposées, tout en créant une belle harmonie ayant comme « prétexte » une même destination. Mais, surtout, par son pouvoir de permettre au voyageur de mieux se connaître lui-même et de mieux connaître l’Autre, à partir des personnes rencontrées et des expériences vécues.

 

Cuba est un pays qui est très connu mais qui, en même temps ne l’ai pas autant…
Tout le monde (ou presque) a entendu parler de Fidel Castro, des relations tendues avec les Etats-Unis, des vieilles voitures américaines, des cigares cubains, de la salsa, du mojito et des plages paradisiaques. En revanche, peu de personnes connaissent les particularités du système politique et économique cubains ; l’impact que la politique des pays étrangers ont dans la vie des Cubains, malgré cette image de pays « fermé » ; l’esprit débrouillard et inventif de la population locale, toujours habituée à trouver (et parfois à créer) une solution pour chacun de ses problèmes ; le quotidien typique d’une famille cubaine, avec ses hauts et ses bas ; la source de la joie de vivre et de notre fierté, malgré les difficultés ; les coins cachés de chaque région du pays, tout aussi magiques (et réels) que ceux des cartes postales.

 

L’Île mérite non seulement le détour mais une véritable découverte. C’est pourquoi, à partir de mon amour pour le tourisme et de ma passion pour Cuba, j’ai décidé de créer cette équipe, Route Cuba, pour permettre aux voyageurs de découvrir Cuba différemment, non pas suivant les patrons « classiques » de la foule, mais « à la cubaine », chacun à son propre rythme et combinant les incontournables avec les insolites et les plus ou moins originaux de la destination, privilégiant toujours les rencontres locales.
En fin des compte, qui mieux que de Cubains passionnés et connaisseurs de leur pays pour le faire découvrir aux voyageurs ?

 

Avez-vous pris des engagements dans le sens d’un tourisme durable ?

Nous adhérons aux principes du tourisme responsable, évidemment, car il fait partie de notre philosophie d’équipe. C’est une notion qui est encore en développement à Cuba (et pas du tout aux niveaux européens) mais qui a tout un chemin à parcourir dans le futur proche, et nous sommes confiants de sa réussite.
De notre côté, nous avons décidé de privilégier les voyages individuels et en petit groupe (10 participants maximum), ce qui correspond tout à fait avec notre concept de voyage artisanal et sur-mesure, afin de limiter l’impact environnemental sur les sites visités.
D’ailleurs, cela favorise l’immersion de nos voyageurs dans la vie cubaine de tous les jours, non pas se sentant dans un « zoo » mais faisant vraiment partie de la réalité cubaine de tous les jours.
De plus, notre agence travaille en direct avec les petits prestataires locaux, avec qui nous entretenons de liens forts et durables, pour que ce soit la population locale qui puisse profiter d’un maximum de bénéfices du tourisme que nous promouvons.

 

Qu’attendez-vous de l’édition digitale du DirecTravel ?

Route Cuba est une agence assez nouvelle, avec un concept bien différent de celui des agences de voyages et des TO traditionnels qui proposent Cuba. Notre équipe se développe et se consolide rapidement sur le marché francophone mais le salon DirecTravel est une première pour nous. Alors, cette édition digitale me semble très intéressante et innovante pour un avant-goût du salon physique prochain.
Nos expectatives sont nombreuses… Nous attendons évidemment que beaucoup de voyageurs, engagés avec un voyage responsable et authentique, nous rendent visite dans notre stand virtuel, pour nous faire connaître auprès d’eux. Et nous espérons que ces rencontres seront le premier pas dans la mise en place de nouvelles belles relations, pour un redémarrage de l’activité, en pause forcée depuis plusieurs mois.

 

Que pourriez vous présenter sur le DirecTravel virtuel pour donner aux voyageurs l’envie de repartir ? 

Il y a tant de choses qui donneraient envie aux voyageurs de partir à Cuba… !
Pour ce premier salon virtuel, je présenterai :
  • tout d’abord, notre belle destination, mettant en avant tous ses atouts et quelques-unes de ses particularités, à partir des vidéos et de belles images de notre pays;
  • notre équipe, notre philosophie de travail et notre concept de voyage authentique, toujours privilégiant le contact direct avec la population locale, la liberté et l’autonomie de production, et la qualité totale de notre prestation ;
  • certains de nos produits, notamment les nouveautés pour la prochaine saison touristique (à compter du 1er novembre), tant de nos circuits en petits groupes comme de nos expériences en individuel ;
  • enfin, compte tenu de la situation actuelle, cette édition digitale du salon sera aussi l’occasion pour informer nos visiteurs (en espérant qu’ils deviennent rapidement nos voyageurs), de la situation actuelle à Cuba, liée notamment au Covid-19, ainsi qu’aux dispositions mises en pratique par les autorités cubaines, pour assurer avant tout la bonne santé, tant de la population locale comme des voyageurs.

 

Quels sont les atouts de la DESTINATION pour un voyageur ?

Cuba est un pays de contrastes et le dépaysement est assuré. Les conditions politiques et économiques du pays ont fait que beaucoup de villes semblent s’être arrêtées dans le temps, les moyens de production soient assez rustiques et la connexion Internet soit encore assez limitée… ce qui garantira au voyageur une déconnexion presque totale de sa vie quotidienne, pour s’immerger dans la réalité d’un pays très différent du sien.
Ensuite, il y a évidemment sa culture et ses traditions, avec sa musique, ses danses, sa gastronomie typique, ses fêtes ; son histoire, très riche et parfois intrigante ; sa nature, bien préservée, abondante et diverse, avec beaucoup d’espèces végétales et animales endémiques, de parcs naturels, etc.
Cependant, un des plus importants atouts que je citerais, c’est l’accueil, notamment grâce à sa population locale, très ouverte, chaleureuse et gentille, avec sa joie de vivre contagieuse malgré les difficultés… On se sent bien à Cuba ! D’où notre envie de maximiser les rencontres locales pour que le voyageur en puisse s’imprégner lors d’une véritable découverte du pays.

 

Quels conseils pourriez-vous leur dispenser pour parcourir Cuba ?

Le conseil le plus important que je donnerai aux voyageurs souhaitant partir à Cuba, loin de faire notre propre publicité mais en toute sincérité, serait de choisir un très bon organisateur à qui pouvoir confier l’organisation du voyage et avec qui pouvoir collaborer pour sa conception, et cela malgré le volume non négligeable d’informations qu’on peut trouver sur Internet.
Tout d’abord, parce qu’on trouve un peu de tout sur Internet, donc difficile de faire les bons choix si on ne connaît pas bien la destination ; et ensuite car, comme je disais, Cuba est un pays particulier à part entière, où ce que l’on considère évident ou « par défaut » dans une réalité européenne peut très bien ne pas l’être, même dans cette ère digitale et en plein XXIe siècle.
Une personne expérimentée dans le métier, vraiment connaisseuse de Cuba (bien au-delà des catalogues), en relation étroite et directe avec de prestataires locaux et disponible auprès du voyageur, pourra sans aucun doute, beaucoup mieux lui conseiller sur tous les éléments du voyage (période, durée, type de prestations, étapes, etc.) pour arriver ensemble à faire de son projet un voyage de rêves.

 

Y-a t-il une saison plus propice à sa découverte ?

A Cuba, il y a deux saisons bien marquées, notamment en fonction des pluies, plus que de températures : la saison sèche et la saison humide. La première, de novembre à mai, est beaucoup plus propice pour visiter le pays, compte tenu qu’il y a peu de pluies et les températures sont plus agréables, notamment lors d’une balade à pied dans la ville ou d’une randonnée en pleine nature. Le reste de l’année est aussi correcte pour s’y rendre, à condition d’apprécier la chaleur forte et l’humidité.

Si vous ne deviez citer qu’un endroit ou un événement à ne pas manquer, quel serait-il ?

C’est très dur de choisir, surtout pour moi, qui aime beaucoup d’endroits et beaucoup d’événements cubains…! Mais, si je devrais jouer le jeu, je dirais : Trinidad, une des étapes les plus complètes du pays.
Trinidad est LA ville coloniale par excellence de Cuba, une des mieux préservées de toutes l’Amérique latine, avec une architecture très typique, de traditions très marquées et très animée le jour et le soir, avec, en plus, un parc naturel et une jolie plage à proximité… Quoi demander de plus ?

 

Items portfolio