La Laurisilva de La Palma

One Two Trek : une rencontre aux Canaries

Né en Belgique, Gilles a fait sa vie autour du monde, se baladant au gré du vent jusqu’au jour où le destin a mis les îles Canaries sur son chemin ! Il nous raconte aujourd’hui son parcours …

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Gilles, 42 ans. Je suis belge et professionnel du tourisme depuis plus de 20 ans

Je suis d’un naturel optimiste et j’aime croquer la vie à pleine dents !

Après avoir barouder quelques années en travaillant sur différents continents pour des agences de voyages réceptives, je suis arrivé aux Canaries en 2005.

portrait de Gilles - One Two Trek

Quelle est votre histoire avec les Canaries ?

Après plusieurs années de vie à l’étranger, je suis arrivé ici par une suite de coïncidences sans vraiment savoir comment à un moment donné je suis arrivée dans cet endroit. Si je rentre dans les détails, ça va être long, mais en résumé ça vient d’un tremblement de terre en Guadeloupe en 2004, où je me trouvais, et à la suite duquel j’ai perdu mon emploi. Après ça, les choses se sont enchaînées, j’avais des connaissances aux Canaries,  et j’ai reçu une proposition d’emploi. Et la cerise sur le gâteau, je suis tombé amoureux des Îles Canaries, et quelques mois plus tard de Raquel, une charmante « canarienne » de l’île de La Palma.

Qu’est-ce qui vous a poussé à développer une entreprise touristique ?

J’ai acquis de l’expérience lors de mes premières années comme professionnel du tourisme surtout dans le domaine de l’agence réceptive. A mon arrivée aux Canaries, j’avais envie de changer. J’avais envie d’être plus en contact avec la nature et les gens.

Du coup, j’ai commencé par une formation comme accompagnateur en montagne, et décroché le brevet d’état. Par la suite, j’ai étudié et je me suis imprégné des îles pour obtenir le carnet de guide officiel des Canaries décernés par le gouvernement de la région autonome.

Après quelques années de guidage, j’ai décidé de joindre mon expérience de réceptif et ma connaissance du terrain pour monter ma propre structure. Et c’est comme ça qu’est né One Two Trek.

La Graciosa depuis les falaises de Famara

La Graciosa depuis les falaises de Famara

Avez-vous pris des engagements dans le sens d’un tourisme durable ?

Oui, je pense que c’est notre obligation. Nous devons nous préoccuper, nous soucier et trouver des solutions pour que notre activité soit compatible avec l’évolution de notre planète.

Chacun de nos actes a ses conséquences et nous devons en être conscient. Facile à dire mais parfois difficile à réaliser.

Donc oui, nous limitons au maximum nos déchets, nous essayons de collaborer au maximum avec l’économie locale, circuits-courts, des activités les moins polluantes possible. 

Nous nous sommes engagés en collaboration avec d’autres sociétés membres de ATTA (adventure travel trade association) pour diminuer nos émissions carbones au sein d’un programme qui s’appelle Neutral Together https://www.adventuretravel.biz/neutral-together

Mais je pense que n’est qu’un début. Une transition s’impose mais elle ne se fait pas du jour au lendemain, et elle doit être réfléchie.

Qu’attendez-vous de l’édition digitale du DirecTravel ?

C’est la première fois que nous y participons, donc je ne sais pas trop à quoi m’attendre, en plus en version digitale. J’ai envie de croiser du monde, répondre aux questions, partager notre destination et récupérer du baume au cœur en ces mois difficile … En temps normal, nous sommes sur le point de commencer notre haute saison, de Toussaint à fin avril.

La Laurisilva de La Palma

La Laurisilva de La Palma

Quels sont les atouts des îles des Canaries pour un voyageur ?

 Les Canaries possèdent beaucoup d’atouts. La proximité, pour commencer, et un climat agréable toute l’année. En hiver sur la côte, les températures restent au-dessus des 20 degrés. Une lumière sans égal, même en janvier et février.

Ensuite l’archipel présente de nombreux contrastes d’une île à l’autre.

8 îles, elles sont toutes différentes et aucune ne va décevoir : des volcans, des forets luxuriantes, des déserts, des plages de rêves, des côtes sauvages,…

 A côté de la nature, les îles offrent également des richesses culturelles, traditionnelles et gastronomiques.

Nous pouvons y aller pour faire du sport, pour se reposer, et se cultiver. J’aime bien la combinaison des trois.

Eglise de Santa Lucia

Eglise de Santa Lucia

Quels conseils pourriez-vous leur dispenser pour parcourir l’archipel ?

Prenez votre temps. L’archipel regorge de surprises. N’hésitez à vous arrêter et à chercher le contact avec les habitants. Je pense sincèrement que chaque île mérite ça semaine, l’atmosphère y est paisible.

Y-a t-il une saison plus propice pour découvrir les canaries ?

On les appelle les îles du printemps éternel … Les Canaries peuvent se visiter toute l’année. Mais le climat doux de octobre à mai en fait une destination idéale durant cette période.

Si vous ne deviez citer qu’un endroit ou un événement à ne pas manquer, quel serait-il ?

Impossible de choisir pour l’ensemble, mais je peux le faire pour chacune des îles :

  • Lanzarote : le vignoble de la Geria au coucher du soleil
  • La Graciosa : la playa de la Cocina
  • Fuertenventura : le rassemblement annuel des bergers à la plage de Cofete
  • Gran Canaria : La forêt de Tamadaba au mois de Mars 
  • Tenerife : Le hameau de Roque Bermejo, mais chut, c’est un secret
  • La Gomera : El Cedro, à l’orée du parc national de Garajonay
  • La Palma : La fête de la Bajada de la Virgen, tous les 5 ans
  • El Hierro : La piscine naturelle de La Laja, à vous de trouver…

Vous retrouverez Gilles au salon virtuel Directravel, du 5 au 8 novembre prochain.